À l’occasion ce mercredi, de la présentation de la politique générale du gouvernement sous le leadership du Premier ministre Kassory Fofana, le président de l’Alliance pour le renouveau national (ARN), l’honorable pépé koulémou, estime que le gouvernement doit sortir des promesses pour faire le concret et plaide à ce que la région forestière ait deux régions administratives.


’Le premier ministre a tenu un bon discours. Vous savez, lui, il est sorti de l’école de Karl…, à cause de son l’élégance et son caractère de leadership. J’avoue qu’il a bien tenu son discours. Mais le discours est insuffisant, on ne peut pas gérer le pays par les promesses, on n’a pas trop promis les guinéens cette fois-ci. Nous, on veut le concret désormais, on veut que les choses se réalisent. Son discours a touché tous les secteurs de la vie de notre nation. Mais il y a certaines réalités, il est allé loin, nous n’avons pas besoin d’aller là où il est parti, nous le ramenons en Guinée pour lui faire comprendre les besoins de la Guinée. Parce que quand on nous dit gouverner autrement, doit supposer un véritable changement, engagé les audits, si on parle de prospérité partagée, nous rendons compte que cette prospérité n’est pas partagée, parce que certains gros villages de la haute Guinée sont érigés en communes, pendant que d’autres villages ayant la même dimension se trouvent en région forestière n’ont pas étés érigés en commune. Quand on sait que la création de deux régions naturelles il a fallu qu’on impute la ville de kissidougou à la région forestière pour créer la deuxième région administrative de la haute Guinée. Pour que le slogan prospérité partagée soit une réalité, il faudrait que nécessaire la forêt ait deux régions administratives’’.

Propos recueillis Mamadou Dian bah