Nombreux sont des citoyens qui estimaient que l’UFDG était un parti désormais enfoui du fait d’avoir continuellement organisé ses assemblées sous forme virtuelles à chaque fin de semaine. Le comité de la jeunesse dudit parti a saisi récemment son leader en exigeant la reprise prochaine des manifestations.

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dalein Diallo, en a profité la semaine dernière, au cours de la 10e assemblée générale virtuelle du parti, de donner son accord sur les principes de ces manifestations qui devront commencer après la fin des examens scolaires.

Au cours de cette assemblée, le leader de l’UFDG a rappelé que « manifester dans les rues et sur les places publiques est un droit constitutionnel. » Et d’ajouter que « le président Alpha Condé empêche les Guinéens d’exercer ce droit en invoquant des arguments qui ne tiennent pas du tout la route… »

Le visage serré, Cellou Dalein Diallo a assuré à ses partisans qu’ils écriront ensemble leurs actes et la forme des manifestations lorsque les examens scolaires seront terminés.

Dian Bah pour www.alerteur.com