Pour cette fin d’année 2020, notre rédaction consacre exclusivement l’attention sur la réélection du président Alpha Condé pour un troisième mandat. C’est un nouveau chapitre qui permettra à la fois au président Condé de s’accommoder de la Guinée actuelle avec ses misères du monde : l’ethnocentrisme, régionalisme, népotisme, corruption (…) mais le moment l’éviterait aussi d’être « cheuf » d’une Guinée divisée.

Depuis son nouveau sacre pour diriger la Guinée, Alpha Condé s’efforce pour le mieux, montrant sa volonté de gouverner autrement. Mais la phrase ne correspond pas avec l’environnement social et politique qui l’entoure. Son chemin est parsemé de trafiquants d’influence qui sont en quelque sorte les abeilles de notre univers. Alpha Condé doit se pencher pour un choix de génération afin de tourner la page de l’ancienne époque.

Alpha Condé doit dialoguer avec l’opposition !

Sans doute, le nouveau mandat d’Alpha Condé est habité de l’espoir. Il approuve une responsabilité de génération. Cet idéal fait qu’il ne [manquera] pas la moindre occasion de rentrer dans l’histoire. L’opposant historique est en passe de remporter le pari du développement de son pays ; au même titre, il doit avec intelligence, remporter le pari politique. Mais faisant cela, il doit faire des efforts individuels, évitant par exemple de recevoir les conseils des dépositaires du mal à ses côtés. Pour une énième fois, il essayera d’appeler l’opposition au dialogue, peu importe l’interprétation que certains citoyens donneront à cette image. Le vivre-ensemble nous oblige à dialoguer et à dessiner le chemin calme de notre avenir.

Pour cette fin d’année 2020, nous souhaitons à Alpha Condé bonne santé, et que Dieu le guide dans le bon sens au bénéfice de la Guinée !

Makoura pour www.alerteur.com