La tuberculose est une maladie contagieuse et qui est devenue un problème de santé publique dans le monde. C’est ainsi que l’organisation des nations Unies a institué chaque 24 mars comme la journée mondiale de lutte contre la tuberculose. L’objectif est de sensibiliser les populations sur l’impact sanitaire, social et économique de cette maladie. En Guinée, cette pathologie touche un nombre important de la population. Docteur Kondiano Sâ Pierre, responsable des prises en charge au centre anti-tuberculeux de référence de la carrière dans la commune de Matam revient sur les signes annonciateurs.

’Je veux dire qu’un patient qui a la toux plus expectoration donc crachat, plus le sang dans le crachat ou non, mais d’une durée de plus de trois semaines doit être à l’hôpital pour faire l’examen de crachat’’. Poursuivant, docteur Kondiano apporte des précisions sur les modes de contamination de la tuberculose et prodigue quelques conseils. ‘’ C’est une maladie très compliquée, une personne qui crache sans masque ou sans se protéger la bouche, il y a des salives qui se sont propagées sur l’air donc la contamination est généralement aérienne. C’est pourquoi nous conseillons d’éviter de toucher sans masquer sa bouche, de ne pas cracher partout sur la terre et surtout de porter les bavettes aussi’’.

De renchérir, notre interlocuteur affirme que la prise en charge est totalement gratuite dans les centres de traitement du pays et invite la population à se faire diagnostiquer à temps. ‘’ C’est le lieu pour moi de remercier le gouvernement guinéen qui n’a ménagé aucun effort pour rendre gratuit le traitement contre la tuberculose. J’invite la population de venir à l’hôpital très tôt pour se faire dépister afin d’être mis sur un traitement adéquat pour une guérison efficace car la tuberculose est une maladie qu’on peut guérir’’.

Il convient de rappeler que nonobstant les moyens déployés sur le terrain pour la lutte contre la tuberculose par le gouvernement, la Guinée a enregistré près de 4000 décès liés à cette maladie en 2019 sur plus de 21000 cas confirmés selon le ministère de la Santé.

Par Talibé Bah

Tel : 628 33 37 42