Il passe le témoin le 2 avril prochain au nouveau président démocratiquement élu du Niger, Mohamed Bazoum. Mohamadou Issoufou a littéralement boudé Alpha Condé pour quelques jours qui lui restent encore au pouvoir. Depuis l’annonce du changement constitutionnel en Guinée, rien ne va entre les deux amis, Mohamadou Issoufou du Niger et Alpha Condé de la Guinée, alors que les deux hommes ont bâti une amitié de plus de 30 ans ensemble mais voilà que l’envie de rester au pouvoir pour l’un d’eux désagrège enfin leur amitié.

Il se réjouit d’avoir travaillé avec Alassane Ouattara sur de nombreux dossiers, dont la lutte contre le terrorisme. Il salue la qualité du rapport de ce dernier et son accompagnement dont il a bénéficié pendant sa mandature. Arrivé mardi 23 mars 2021 en Côte d’Ivoire, au bord d’un jet privé, le président Mahamadou Issoufou dès sa descente de l’avion, déclare qu’il a voulu saisir cette occasion pour renouveler ses condoléances à Alassane Ouattara suite à la mort du Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko et salue également les relations bilatérales des deux pays, le Niger et la Côte d’Ivoire.

’Le 2 avril prochain, je vais passer le témoin à un nouveau président, démocratiquement élu par le peuple nigérien’’, entame-t-il. Et de préciser : ‘’J’ai voulu aussi saisir cette occasion pour te renouveler toutes mes condoléances suite à la disparition du Premier ministre, Hamed Bakayoko. A travers moi, c’est l’ensemble du peuple nigérien qui pleure le Premier ministre Hamed Bakayoko’’.

Et de renchérir : ‘’J’ai voulu aussi faire cette visite pour échanger et jouir de la qualité de rapport que nous avons eue sur le plan personnel et de la qualité du travail que nous avons abattue ensemble pendant toutes ces années. Ce qui a permis d’ailleurs de renforcer les relations bilatérales entre le Niger et la Côte d’Ivoire. Et ce que nous avons fait ensemble a permis d’enregistrer également des progrès sur le plan de l’intégration, qu’aussi bien au niveau régional, au niveau de l’UMOEA, au niveau de la CEDEAO et à l’échelle du continent…’’

Par Makoura