À la faveur de l’émission les ‘’GG’’ de la radio Espace Fm de ce vendredi 26 mars 2021, le directeur des opérations du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), Ibrahima Diallo, est revenu sur le changement de stratégie que désormais son entité entend mener, notamment celle de prendre en compte les préoccupations exprimées par le peuple de Guinée.


Comme prétend-il ‘’que nous défendons et qui a accompagné toujours le FNDC dans son combat, que nous avons décidé d’intégrer dans le combat citoyen, les revendications sociales’’. Et de justifier que la décision n’a pas été prise comme ça. ”Il y a eu une concertation au niveau national, au niveau de toutes les antennes du FNDC où les citoyens sont membres et vous avez à l’international la diaspora”.

Pour justifier davantage leur nouvelle stratégie, Ibrahima Diallo estime que ” C’est juste une organisation à l’interne que nous avons revue et qui peut arriver à toutes les organisations et à tous les mouvements “, a-t-il dit, qui vient répondre aux attaques que subit le FNDC.

À la question de savoir si le FNDC s’est-il désarmé face au 3e mandat d’Alpha Condé, Ibrahima Diallo se montre plus que déterminé. ‘’Monsieur Alpha Condé est imposé par les armes, ce n’est pas parce qu’il a la force de la mobilisation ou il est aimé par la population guinéenne. Donc, ça n’est pas une faiblesse pour le FNC (…) Quand vous menez un combat, vous avez forcément quelques aspects qui vous échappent et que quand vous vous reposez, vous remarquez une pause, vous réfléchissez, vous trouvez ces failles, vous cherchez de les corriger et puis de repartir sur une nouvelle base (…).

Il n’y a pas d’échec au FNDC, parce qu’on ne mène pas le combat pour nous-mêmes, l’échec pour nous serait d’abandonner le combat. Tout le monde arrive à la même conclusion que le 3e mandat, Alpha Condé l’a imposé par la force des armes. Donc à partir de là, on ne parle pas d’échec au niveau du FNDC, c’est le pays qui a connu un recul, c’est la démocratie guinéenne qui a connu un recul, c’est monsieur Alpha Condé seul qui sort perdant de cette situation, parce que c’est lui qui avait une image à sauvegarder, c’est lui qui avait un combat à défendre, c’est lui qui voulait être le Mandela de la Guinée (…)’’, a ajouté Ibrahima Diallo.

Par Makoura