Rebelote ! Ils avaient martelé bien avant – et maintenant, ils le disent encore : le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) n’entend pas renoncer à sa lutte contre le changement de la Constitution, et bien entendu, contre également le maintien d’Alpha Condé au pouvoir.

Dans leur marche dite « ultimatum », le FNDC était à nouveau dans la rue ce lundi 06 janvier. En toile de fond : contraindre le pouvoir de renoncer à son projet de nouvelle Constitution – ses figures de proue ne veulent surtout pas entendre un éventuel troisième mandat de l’actuel président guinéen, Alpha Condé ; au pouvoir depuis 2010.

Pour le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, martèle entre autres : « Nous ne sommes pas prêts à accepter le troisième mandat. Nous avons plusieurs raisons. La première, parce que c’est illégal. La deuxième, parce que c’est contraire à la démocratie. La troisième raison, ce que Alpha Condé ne mérite plus d’être au pouvoir. Il a violé de manière récurrente la Constitution de la République. Si la Haute cour était là, il aurait déjà été déféré pour parjure parce qu’il a trahi son serment et il a violé la Constitution qu’il a juré de respecter et de faire respecter (…) ».

Au même moment, le président Alpha Condé était à Kindia dans le cadre de l’inauguration de certaines infrastructures liées  à l’agence nationale de financement des collectivités ( ANAFIC).

Makoura