L’Association pour la défense des élèves, étudiants et chômeurs de Guinée (ADEC), en collaboration avec le cabinet international de management et de consultation en Guinée, sous le haut patronage de la primature, ont animé une conférence de presse ce mercredi 8 janvier à Conakry ; celle-ci avait pour thème : « initiative prioritaire (6) mille stages directs pour la réduction du taux de chômage ». 

« L’un des soucis majeurs de l’association des élèves et étudiants chômeurs est de lutter efficacement contre le taux de chômage ». Dans sa communication, Fodé Moussa, initiateur du projet et président exécutif de ADEC a expliqué entre autres : 

« J’ai la modestie de vous proposer à travers le lancement d’un projet centré sur le secteur public et privé, qui vise à recruter dans sa phase globale (6) mille jeunes, tous sortants de nos universités et écoles professionnelles pour un stage d’apprentissage dans des grandes directions, des départements ministériels et de certaines grandes sociétés.

Cette action permettra aux jeunes d’acquérir les rudiments du métier, de se familiariser avec un environnement de travail, d’accroître leurs aptitudes qui sont un outil à leur insertion socioprofessionnelle (…) ». 

 Plus loin, le conférencier indique : « On ne peut pas rompre le cycle infernal du chômage si nous ne menons pas les initiatives tendant à réduire l’inadéquation entre la formation reçue par les jeunes et les exigences du monde du travail.  Ce projet a pour vocation de s’appuyer sur le bloc de savoir que constitue l’administration publique et le secteur privé pour transmettre le savoir-faire à la future génération »

Avant de terminer, le président de ADEC a lancé un appel pressant au président de la République et son Premier ministre, chef du gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana afin d’offrir l’espoir à la jeunesse à travers ce projet, en mobilisant toute l’administration publique et privée pour sa réalisation.

À noter que, le montant estimé pour la réalisation dudit projet s’élève à 17 millions de dollars pour une durée de 3 ans.

Oumar Konaté