Comme par coïncidence à l’heure annoncée du dialogue politique et social permanent que vienne de naître cette autre alliance au nombre de (17) dix-sept formations politiques dans un grand ensemble, appelé Convergence pour la Renaissance de la Démocratie en Guinée. Ces politiques se sont réuni mercredi 9 juin 2021 chez le chef de file de l’opposition, Mamadou Syalla, à Dixinn. Sur place, ces responsables politiques ont dévoilé les axes de l’orientation politique des actions de la plateforme.

El hadj Souleymane Diallo du parti PLP, a communiqué à la presse la charte de leur alliance. Il s’agit entre autres.

[Chercher par un dialogue constructif, inclusif, responsable, à promouvoir une sortie de crise durable et efficace ;

Rénover le système électoral aussi bien les organes de gestion du processus que la constitution d’un fichier électoral exhaustif et sincère de la totalité du corps électoral de l’intérieur comme de l’extérieur du pays ;

Rendre l’administration publique et territoriale neutre et républicaine pour une organisation des élections transparentes et équitable ;

Engager la Guinée dans les réformes institutionnelles pour une légitimation des institutions de la République pour leur conférer la crédibilité et la solidité ;

Promouvoir les réformes économiques et sociales pour restaurer la compétitivité de l’économie nationale afin de réduire la pauvreté ;

Veillez à respecter et à promouvoir les droits de l’homme et du citoyen, lutter contre l’impunité, promouvoir les fondements de l’état de droit et de la justice ;

L’alliance prône en toutes circonstances de privilégier le débat contradictoire et le dialogue politique pour trouver les meilleures voies qui permettront d’enraciner la démocratie dans les mœurs et au niveau de la gouvernance ;

Il faut tourner la page sanglante de l’histoire politique nationale en faisant et en concevant la politique autrement ;

L’alliance entend promouvoir et développer les relations de coopération et de solidarité internationale avec les partis poursuivant des buts similaires dans l’espace CEDEAO et dans les autres régions du monde, le renforcement de l’intégration ouest-africaine n’est plus un choix c’est notre destin si nous voulons ramener la paix et la stabilité.]

Ces quelques partis politiques signataires de cette alliance ont pour noms :

l’UDG, FAN,PACT,PLP, GDE UDRG.BL,UFD, GECI, MPDG, PDTG, PNP, ADPG, NG, PRD, UDIR, ADPG…

A noter que seuls les partis politiques comme le Bloc libéral(BL) et la nouvelle Guinée (NG) étaient absents à la signature de cette charte.

Par Mamadou Dian Bah