On ne dira jamais assez que le landerneau politique guinéen offre au public des spectacles inédits. Des ennemis d’hier peuvent signer l’alliance et se retourner contre des amis d’hier. Cette semaine, l’opinion a assisté à la naissance d’une nouvelle plateforme politique, composée de dix-sept partis politiques. La Convergence pour la Renaissance de la Démocratie en Guinée, c’est son nom, entend revigorer le système démocratique guinéen. C’est du moins ce que dit Bah Oury, président de l’UDRG, dans l’émission « On refait le monde », du jeudi 10 juin 2021.

Pour le président de l’UDRG, « c’est une alliance politique, parce que les circonstances de la situation du multipartisme en Guinée nécessitent des regroupements, selon des convergences d’idées, de principes et de valeurs », a-t-il souligné chez nos confrères de Djoma fm. Et de préciser que l’alliance comprend quinze partis politiques au départ qui sera élargie d’ici lundi à dix-sept.

Poursuivant, Bah Oury dévoile la ligne de la plateforme, déclarant que les partis membres de cette alliance, « se sont entendu, puisque les dix-sept partis ont participé à l’élaboration de la charte. Donc, le reste est une question de signature. Et je crois qu’il y a des actes forts qui font que nous allons nous retrouver, et nous nous sommes retrouvés d’ores et déjà autour de cette plateforme pour faire en sorte qu’il ait une opposition crédible, responsable, innovante et constructive en République de Guinée, qui veut que la politique se fasse autrement, et que le sentier de la violence soit un souvenir derrière nous. », a-t-il dit.

Interrogé sur la question de la bipolarisation de la vie politique entre deux grands partis, Bah Oury de répondre : « De toutes les façons, le pays a été marqué pendant ces dix années par ce clivage qui n’était pas fondamentalement une opposition de principe, c’était une opposition d’intérêt, et donc maintenant il faut aller dans le sens de la promotion des intérêts nationaux fondamentalement et d’abandonner disons les sentiers qui nous amènent qu’à des violences au détriment des intérêts de la population. Donc, c’est la raison pour laquelle les partis qui se sont retrouvé, espèrent œuvrer dans une direction qui ferait que le système démocratique guinéen pourra être revigoré avec beaucoup plus de créativité, beaucoup plus de convivialité. C’est l’objectif recherché fondamentalement… »

A rappeler que cette nouvelle alliance politique comprend la plupart des partis politiques qui ont participé à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Par Makoura.