[TRIBUNE] En dix ans, Alpha Condé a fait le mieux pour la Guinée. Des ambitions portées vers l’amélioration des conditions de vie des populations. Des secteurs économiques, porteurs de croissance, ont connu leur essor. Des nouvelles entreprises se sont établies, créatrices d’emplois. Un secteur minier en plein essor dont les retombées sont mises à contribution pour améliorer le niveau de vie des communautés. Trois barrages hydroélectriques en perspective pratique, dont un en état final [Kaléta].  Sur le plan politique, une anomie s’est installée dans le microcosme politique. Des manifestations et leurs conséquences ont été, un moment donné, le talon d’Achille du président Alpha Condé. Il y a eu aussi des nouveaux riches dans son système qui ont été quasiment parachutés de toutes parts. Autour de lui, tout le monde se tient et chacun doit sa promotion à l’autre. Voici entre autres les problématiques pratiques de la gouvernance Alpha Condé qu’il doit changer autrement à l’heure du premier mandat de la IVe République.

Kassory Fofana sur la sellette ?

L’économiste Kassory Fofana ne serait plus important dans le nouveau dispositif gouverner autrement. Il incarne un système qui ne donne plus confiance à la population. Après avoir tenté de combattre sans succès la corruption à grande l’échelle, une pratique d’ailleurs qui a pris de l’ampleur. Il pouvait mieux incarner un visage nouveau aux côtés d’Alpha Condé quand ce dernier l’a choisi Premier ministre. Aujourd’hui – avec l’espoir suscité par le slogan « gouverner autrement » amènerait davantage le présiden de la République à choisir un Premier ministre dont l’âge varie entre 45 et 55 ans pour apporter une dynamique nouvelle en vue de finaliser les chantiers en cours. Pour une fois, les Guinéens, dans leur écrasante majorité, espèrent cette fois-ci de voir le président Alpha Condé gouverner autrement – avec des hommes et des femmes qui ont un minimum de patriotisme en commun.

Makoura pour www.alerteur.com