Apparemment, c’est un bras de fer qui s’annonce quant à la tenue de la marche du FNDC, annoncée au 8 juillet prochain. La Guinée est encore plongée dans la pandémie de Covid-19. Nonobstant cela, les opposants au régime, eux tiennent vaille que vaille marcher.

Le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Bouréma Condé, en conférence de presse mardi avec son homologue de la Sécurité et de la protection civile, Albert Damantang Camara, a répondu à la menace du FNDC. « Là où nous sommes en train de dire qu’il faut observer la distanciation sociale, je ne vois pas comment va se faire une marche, indépendamment d’ailleurs des mesures réglementaires.  En plus, aucune saisie n’est encore faite aux mesdames et messieurs les maires, les gouverneurs et les préfets par rapport à l’organisation d’une marche pacifique entre griffes… », a-t-il affirmé.

Makoura pour www.alerteur.com