Les leaders politiques ne cessent d’expliquer à l’opinion publique le motif de ne pas procéder au réajustement du prix du carburant. Car selon eux, l’Etat est le seul responsable de la crise économique qui paralyse le pays. Ce mardi 01 juin 2021, Bah Oury, président de l’UDRG, a annoncé dans l’émission « GG » de la radio Espace Fm que cette éventuelle augmentation du prix du litre du carburant n’est pas la solution.

Extrait : « Si cette information est officielle, ça veut dire que notre pays est dans une situation économique très difficile. Jusqu’à présent, on n’a pas pris la mesure de maîtriser le système économique de notre pays. Ceci dit au regard de tout ce que nous voyons, il est préférable de revisiter tout ce que nous avons fait jusque-là » a souligné Bah Oury au sujet d’une possible augmentation du prix du carburant.

Il a aussi déclaré que le pays est dans une crise économique très difficile. Une crise, selon lui, créée et entretenue par un seul clan qui a fait son cheval de bataille les élections.

Et de renchérir que: « le prix actuel est dans l’ordre de 6 à 7mille fg. Tout le reste, c’est des taxes reversées dans les caisses. Donc l’augmentation du prix du carburant actuellement va accroître l’économie nationale. De manière générale, dès qu’il y a élection en Guinée, attendez-vous a des problèmes l’année suivante, parce que c’est une façon de renflouer les caisses de l’Etat. C’est l’un des facteurs qui constitue à permettre de favoriser l’isolement du pays. Une situation qui va beaucoup impacter l’économie nationale… Le vrai problème n’est pas autour du pétrole mais c’est le fait que nous n’avons pas pris une priorité de maîtriser notre système monétaire pour faciliter et encourager l’investissement national et international. Donc augmenter le prix du carburant n’est pas la solution. Il faut se projeter à l’avenir, il faut chercher des stratégies… », a-t-il ajouté.

Il convient de rappeler que pour l’heure, l’Etat guinéen laisse 9 000 FG le prix du litre du carburant à la pompe.

Par Talibé Bah