Le coup d’État contre Alpha Condé a été acclamé par ses opposants politiques, qui ont également exprimé leur volonté de soutenir les autorités de la transition, bien que celles-ci ne soient pas claires combien de temps l’armée fera au pouvoir. Pour le paraphraser, le chef putschiste a déclaré que le calendrier effectif de la transition est celui du peuple de Guinée. Il s’agit d’une grosse nuance qui amènera les hommes politiques à mûrir leur réflexion sur les stratégies à adopter face aux putschistes pour un transfert rapide du pouvoir aux civils.

La transition de 2008 à 2010 a été obtenue suite à la lutte menée par les forces vives de la nation – qui ont pu arracher le pouvoir aux mains de Moussa Dadis Camara, président autoproclamé de la Guinée – qui a changé l’opinion de se présenter à l’élection présidentielle. A priori, le nouveau chapitre politique qui vient d’ouvrir en Guinée aura toutes ses contingences, notamment avec son lot de surprise.

Pour ce qui est d’une opposition intelligente, vu l’âge d’Alpha Condé, 83 ans, allait demander aux militaires putschistes le respect de l’ordre constitutionnel permettant au président de l’Assemblée nationale de parachever vite la transition dans un délai maximum ne dépassant pas les six (6) mois, dans le but de préparer une nouvelle Constitution et organiser les élections générales. Le devoir de celui-ci est strictement politique, à la différence des militaires putschistes, qui misent sur une refondation totale de tout le système. Quel temps ils feront au pouvoir ?

Ils parlent de l’échec de l’élite. Une affirmation qui inquiète les plus intelligents des Guinéens. Déjà l’idée de 5 ans comme durée de la transition circule sur les réseaux sociaux. L’ancien président de la transition, général Sékouba Konaté est favorable au maintien des militaires au pouvoir pendant trois à cinq ans. Toutes ces opinions sont une difficulté future à l’actuelle classe politique, qui a salué la chute d’Alpha Condé par un coup d’État.

Désormais, l’on peut affirmer sans risque de se tromper que les militaires putschistes dureront au pouvoir pour le temps qu’il faut, et que l’opposition actuelle aura toutes les difficultés à s’unir, étant donné que le poids politique, des uns et des autres, n’est pas le même. Certainement, des politiciens seront agacés face à cette situation.

Par Makoura

(00224) 657 88 24 60