À la veille de la manifestation du FNDC ce lundi 20 juillet 2020, le ministre guinéen de l’Intérieur et de la Décentralisation, général Bouréma Condé, est apparu sur le petit écran dimanche soir pour décrire la manière la plus sombre la menace du FNDC qui a appelé ses partisans ce lundi à faire partir Alpha Condé du pouvoir.

Le ministre Bouréma Condé rappelle dans sa déclaration que depuis quelques jours ou semaines leurs « oreilles sont sans cesse rabattues avec des propos de plus en plus incendiaires, les uns que les autres », a-t-il déclaré dans la foulée de sa déclaration. « Ces propos qui du reste sont loin d’être à leur première édition et ont des particuliers cette fois-ci… Dans la dénégation de l’ordre républicain, ont clamé haut et fort qu’ils n’ont besoin d’aucune autorisation ; ils déclinent l’itinéraire à personne ; ils commencent et finissent quand ils veulent et où ils veulent… La loi 009 de notre assemblée nationale portant maintien d’ordre public réquisitionne sur ordre de l’autorité civile la force publique en cas de réticence dans l’observation de la loi par des moyens conventionnels. », a-t-il ajouté.

À rappeler ce lundi, jour de la manifestation du FNDC, certains quartiers de la haute banlieue de Conakry, fiefs de l’opposition, ont connu des affrontements entre jeunes et force de l’ordre.

Makoura pour www.alerteur.com