Au sortir de sa nouvelle réélection pour un 3e mandat, le président Alpha Condé a averti l’opinion que la pagaille est terminée – et qu’il compte passer au peigne fin le niveau de vie des cadres guinéens – une annonce relative à sa volonté de gouverner autrement la Guinée. Et il va plus loin pour qu’on le prenne au sérieux. Alpha Condé entend mener la ‘’chasse aux sorcières’’ contre son système et son opposition politique. Mais il oublie qu’il avait antérieurement mis en place un Ministère des audits et un comité d’audit dont lui-même a refusé de jeter une lumière crue en toute indépendance sur les travaux de ces entités de contrôle dont au finish, les résultats étaient embarrassants pour sa gouvernance. C’est une situation qui démontre en clair que le président Alpha Condé veut créer un point de fixation de l’opinion publique sur ces annonces ‘’populistes’’ et alors que la vraie question demeure, celle relative au choix des hommes qui peuvent dignement régenter la gestion du pays dans plusieurs départements ministériels.

Des médias comme bras armé pour empêcher la promotion de certains cadres

Depuis l’annonce de ces mesures par le président Alpha Condé, des réseaux sociaux et certains prétendus médias de la place qui sont de nature des poubelles à ciel ouvert où déversent des haines, rythment désormais au miroir des dénonciations calomnieuses contre des cadres compétents qui seraient même annoncés dans les couloirs du Palais devant prendre les futures fonctions de ministre et autres postes (…). Certains médias en effet seraient financés pour couper en morceaux des cadres au profit notamment de ceux qui sont en fonction et ceux d’autres qui guettent des postes. Sans gêne, certains proches du président veulent nettement régenter ces nouvelles mesures contre des jeunes cadres supposés éventuellement occuper des postes de ministre et des régies financières.

Agissant en hypocrite et revêtir le masque de la vertu, ils veulent aller plus vite que la musique

On sait, depuis que le président Alpha Condé a annoncé sa volonté de mener une lutte contre la corruption, une ambiance naît au palais. Il y a des esprits malins qui veulent aller plus vite que la musique. L’art métaphorique consisterait à financer des ”émissions-radio” pour salir des futurs ministres et futurs directeurs généraux dont les compétences sont avérées. Certains commis de l’Etat qui ne veulent pas quitter leurs postes sont tentés désormais dans une opération de se maintenir, et alors que la décennie passée a permis au chef de l’Etat Alpha Condé d’apprécier les compétences de ses ministres et autres collaborateurs. Donc, en agissant ainsi, ils veulent travestir la volonté du président qui entend gouverner autrement la Guinée à l’ère du nouveau mandat – et en allant chercher notamment les compétences où qu’elles se trouvent. Alors, il est temps de sonner la fin des règlements de comptes – et laissons le président seul jeter la première pierre concernant ces mesures.

Dian Bah