Le parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) a tenu sa traditionnelle assemblée générale à son siège sis à Nongo, commune de Ratoma. Lors de cette assemblée, plusieurs thèmes ont été débattus, dont entre autre, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire dans tout le pays et le payement des factures d’eau et d’électricité par les foyers. 

Mohamed Kaba, coordinateur administratif du parti est revenu sur l’essentiel de ce débat.

« Je crois que le 1er point est plus important, donc, il est encore important parce que nous sommes dans une période d’état d’urgence sanitaire, il faut que tout le monde se lève pour vaincre ces pandémies dans notre pays, mais en dehors de ses 2 maladies il y a le choléra, le paludisme qui font des ravages dans le pays. Donc il est important que chacun respecte les mesures barrières édictées par l’ANSS. »

Pour revenir sur la situation socio-politique, il poursuit : «Nous allons nous appesantir sur un acte de signature du chef de l’État sur le rapport des régies financières, vous savez un parti politique est une structure qui travaille pour l’amélioration des conditions de vie de ses populations et qui a le devoir d’encourager les bonnes actions et de dénoncer les mauvaises actions, c’est l’un des principes du Pades, lorsque quelque chose est bien fait, nous avons le courage de dire c’est bien fait, et nous encourageons les auteurs, pour cette fois nous voulons vraiment féliciter le chef de l’État, nous voulons lui félicitons, mais aussi à aller encore plus loin, c’est encore honteux comme un pays riche comme la Guinée de tendre toujours la main à l’extérieur pour financer son développement, pourquoi nous n’arrivons toujours pas à le faire c’est parce que le système est gangrené par une corruption. Systématique qui empêche à l’État de recouvrer suffisamment de moyens pour financer son développement et donc lorsqu’il y a un acte qui est posé qui va vraiment corriger cet état de fait, le Pades applaudit et applaudit d’eux même, parce que c’est important, la Guinée financièrement est sous perfusion, nous avons encore une assistance budgétaire, ce n’est pas normal, malgré avec toutes les potentialités que nous avons au niveau sous-sol, sol, ressources humaines, il est inadmissible que la Guinée soit à ce niveau de développement. C’est pourquoi, nous voulons dire nous pouvons financer le développement de la Guinée avec les ressources de la Guinée si la gestion est vertueuse et si la gestion est bien faite et nous disons que le chef de l’Etat est dans le bon sens en demandant aux dirigeants de prouver qu’ils peuvent bien faire et s’ils ne peuvent pas qu’ils dégagent et qu’on mette des gens capables, c’est vraiment une bonne chose, nous avons voulu insister sur ça pour dire que tout n’est pas négatif pour dire lorsqu’il y a de bonnes choses et ces bonnes choses doivent être encouragées parce qu’il s’agit de tous les Guinéens lorsque y a de l’électricité, de l’eau, des bonnes routes, c’est pour tous les Guinéens, qu’ils soient de l’opposition ou de la mouvance, l’important est que le guinéen soit heureux ».

Pour renchérir, le coordonnateur du PADES lance un plaidoyer à l’endroit du gouvernement.

«La situation économique reste difficile, on est revenu aux payements de certaines factures telles que l’eau et l’électricité, c’est vrai que l’État a besoin des ressources, c’est vrai qu’il faut le dire, mais il faut souligner que les populations vivent une période très difficile avec cette maladie, les activités économiques sont au ralenti, aujourd’hui c’est très difficile pour un père de famille de joindre les deux bouts, nous avons vu l’inflation qui est en train de monter et là aussi il faut qu’il y ait des actions, donc nous demandons encore au gouvernement de faire un effort pour soulager les Guinéens, c’est-à-dire de prendre en compte pendant cette période de COVID-19 les factures d’eau et d’électricité, mais aussi le transport public pacque la situation est difficile

Il est à noter que le Dr Ousmane Kaba était absent de cette assemblée générale pour des raisons de déplacements à l’intérieur du pays dans le cadre de la revitalisation des différentes structures du parti à la base.

Propos recueillis par Talibé Bah