Le Premier ministre Kassory Fofana n’est pas seulement confronté à des défis économiques dans sa nouvelle mission, il doit aussi remporter plus de victoires pour relancer le dialogue politique dont il est garant. Remettre les protagonistes politiques sur la table de négociation pour apaiser l’atmosphère politique est un vrai pari pour Dr Kassory Fofana. Cependant, sa première sortie après sa reconduction au poste de Premier ministre annonce des difficultés de dialoguer avec l’opposition, dont certains sont en prison.

« On est ouvert au dialogue. Dois-je rappeler que pour dialoguer, il faut deux, il faut une prédisposition des protagonistes au dialogue », a déclaré dimanche à la faveur de sa première réaction dans la presse après sa reconduction à la primature. « La situation que nous avons vécu ces dernières années, tout au moins depuis que j’ai pris mes fonctions de premier ministre, c’est une situation difficile, pour mener à un dialogue sain. On ne peut pas dialoguer si le recours des protagonistes, c’est la rue et la violence », a ainsi averti Kassory Fofana, une façon de dire aux opposants qu’il ne cèdera pas face à la violence. « Lorsque les gens seront disposés à tenir un dialogue franc dans une ambiance sereine, ils trouveront en moi leur interlocuteur pour aider auprès du président de la République à promouvoir l’esprit de dialogue », a-t-il promu mais imposant de condition pour tout début d’un dialogue.

Makoura pour www.alerteur.com