Le président Alpha Condé a pris le décret, lundi 18 janvier 2021, relatif à la structure du nouveau gouvernement. Pas trop économe à l’ère de covid-19 concernant la nomenclature du gouvernement. Il s’agit de 36 ministères et un Secrétariat général des affaires religieuses. Désormais, il y a un ministère dédié aux Sports. L’Agriculture et l’Élevage sont étroitement liés. Ensuite, on constate l’enchevêtrement entre deux ministères concernant leurs prérogatives : ministère des Droits et de l’Autonomisation des femmes, et celui de l’Action sociale et de l’Enfance. Il y a un constat qui ressort : l’alignement des Ministères en dit long de savoir quel ministre sera maintenu ou non.

Quand Alpha Condé s’arrange pour recomposer les efforts politiques !

D’abord, cette structure gouvernementale est incompatible avec le slogan « gouverner autrement ». Si nous comparons le discours du Premier ministre : sortir 6 millions de Guinéens de la pauvreté entre 2024 2025, promouvoir la croissance économique du pays, réduire le chômage et de partager la prospérité économique, tout cela n’est pas conforme à l’image d’un gouvernement comme celui-là. Le chef de l’État joue sur le temps. Le temps des récompenses est terminé. Ce moment est pour lui l’occasion de renouveler ses idéaux du changement : celui qu’il a tant affirmé – jusqu’à dire un moment que le poisson pourrit par la tête. Aujourd’hui, il doit faire rimer les Guinéens par le travail, le patriotisme et la lutte contre la corruption. Mais à l’image de cette structure gouvernementale, nous nous posons la question : comment le président Alpha Condé envisage-t-il gouverner autrement ?

Makoura pour www.alerteur.com