De l’avis de certains observateurs, les entités qui sont au palais du peuple en vue pour des concertations nationales ne représentent dignement le peuple de Guinée. Ce sont les mêmes visages qui s’attroupent toujours quand il y a ce genre d’évènement majeur en Guinée.

Sous Moussa Dadis Camara, c’étaient les mêmes personnes qui remplissaient le siège du parlement pour récupérer l’évènement. Si le président du CNRD a martelé que le seul calendrier de la transition qui vaille est celui du peuple de Guinée, il doit en même temps se référer au vrai peuple de Guinée qui est à l’intérieur du pays, dans les champs, dans les espaces de métiers (…) et ne prend pas de décisions majeures quand il y a une telle contingence.

Il est temps pour le CNRD de se référer à ce qu’a dit général Bouréima Condé à l’époque du CNDD. Rappelant aux politiques que s’il y a des forces vives de Conakry, qu’il y a aussi les forces très vives de l’intérieur du pays qui veulent donner des points de vue pour une transition réussie.

Mamady Doumbouya, dit lui-même qu’il n’entend pas reprendre les mêmes erreurs du passé – les erreurs du passé sont le fait de s’engouffrer dans l’impasse du moment sur le vrai problème de la Guinée. Les élites qui maîtrisent la langue de Molière ne représentent aucunement les forces vives de la nation, elles sont les rats de toutes les maisons et de toutes les époques.

Aujourd’hui, de l’avis de beaucoup de citoyens, estime que le président du CNRD doit élargir ces concertations sur toute l’étendue du territoire national en vue de prendre en compte l’ensemble des avis et des propositions des vraies forces vives de la nation.

L’idée consiste à mettre à la tâche des gouverneurs de régions, des préfets, des sous-préfets, afin de recueillir à leur tour, l’ensemble des opinions pour faire parvenir au CNRD. C’est en cela on peut parler de véritables concertations nationales pour une transition réussie. Le Mali avec Assimi Goita procède la même méthode nonobstant la pression de la communauté internationale. Si nous devons reprendre le tout, il est bon de prendre du temps et de consulter tout le monde.

Par Makoura pour www.alerteur.com