L’eau est une partie essentielle de la vie. Pour cette raison, les Nations Unies ont décidé de célébrer la Journée mondiale de l’eau le 22 mars de chaque année. En Guinée, des observations sur place ont révélé que les citoyens rencontrent encore de grandes difficultés pour se procurer de l’eau potable.

C’est le cas de Fatoumata Binta Diallo, rencontrée à Cosa, dans la commune de Ratoma, nous explique : ‘’chez nous, il n’y a pas de l’eau, nous achetons un bidon à 1000 fg, nous n’avons pas de forage ni rien. Ce manque d’eau est très difficile, d’ailleurs cela joue énormément sur notre économie’’.

Mama Adama Camara, affirme qu’elle habite dans ce secteur depuis 1992 et c’est la même année que la société des eaux de Guinée (SEG) à cesser de les servir en eau, elle lance un appel d’aide aux autorités : ‘’je demande aux autorités de nous aider à avoir de l’eau, de nous faire des pompes ou des forages pour nous permettre de sortir dans cette crise’’.

Il ne faut pas oublier que la « Journée de l’eau » est un appel à l’action et que la responsabilité doit être portée par tous, « gouvernements, associations et partenaires privés » afin de comprendre la valeur de l’eau et d’agir pour cette ressource pour le bénéfice des populations.

Par Talibé Bah