Désormais le sujet relatif au projet de nouvelle Constitution étant public, le FNDC dont en son sein certains partis politiques de l’opposition, est de plus en plus déterminé à poursuivre son combat contre le changement constitutionnel et contre également un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé.

Le président de l’UFR, Sidya Touré, qui était aux côtés de ses collègues du FNDC ce vendredi, à l’occasion d’une conférence de presse, a mis les responsabilités de la crise politique actuelle sur la tête du président Alpha Condé, précisant que « le drame actuel dans notre pays, à l’heure actuelle n’est que le fait d’un seul individu ». Il pointe du doigt Alpha Condé. Que celui-ci rêve de « rester au pouvoir jusqu’à sa mort ».

« Un président qui finit son mandat en 2020 n’a rien à faire avec des élections législatives qu’il a lui-même retardées… », a-t-il dit.

Pour Sidya Touré, les élections législatives les avaient été jetées afin de diviser le FNDC et les partis politiques. Et il résume que l’objectif final est d’aboutir au référendum et de permettre à Alpha Condé d’avoir un troisième mandat…

À rappeler, hier, jeudi 23 janvier, le conseil des ministres a proposé une date appropriée au président de la République pour la tenue du référendum.

Dian Bah