C’est une mesure qui a été annoncée dimanche 22 novembre par le porte-parole du gouvernement, Aboubacar Sylla, relative à la suspension des manifestations de masse sur toute l’étendue du territoire national.

« Le gouvernement rappelle aux partis politiques et mouvements alliés de la mouvance présidentielle ainsi qu’à toutes les entités politiques et sociales de la suspension pour des raisons sanitaires, des manifestations de masse sur toute l’étendue du territoire national », a déclaré le ministre des Transports, en sa qualité du porte-parole du gouvernement, Aboubacar Sylla.

Par ailleurs, dans la même déclaration,  Aboubacar Sylla ajoute : « Le gouvernement précise que cette mesure exceptionnelle justifiée par l’état d’urgence en vigueur dans le pays fait suite aux impératifs de sécurité sanitaire dictée par les autorités sanitaires du pays notamment, l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) dans le cadre d’un vaste programme de tests massifs de populations à la Covid-19 qu’elle vient d’initier en vue de l’éradication dans les meilleurs délais de la pandémie de coronavirus dans notre pays. Cette mesure sanitaire provisoire, nécessitée par la situation épidémiologique de notre pays cessera d’être en vigueur à la suite de ce processus, qu’après que des progrès significatifs soient enregistrés dans la lutte contre la covid-19. Le gouvernement informe que cette mesure sanitaire qui consiste une systématisation des tests de dépistage dans les administrations publiques et privées ainsi dans les lieux de regroupements publics permettra un retour rapide à la normale des activités en vue de garantir un cadre sanitaire et social pour la jouissance en toute sérénité de tous les droits fondamentaux et des libertés publiques consacrés… »

Propos transcrits par Dian Bah