Si la publication du livre d’Ibrahima Kalil Konaté (K²), intitulé « La détention arbitraire d’Alpha Condé, rétablir la vérité » avait le goût d’une affaire d’été, désormais le bouquin contient de l’eau chaude et offre au public une affaire d’État. L’actuel Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana est un des acteurs, cité dans ce livre, se trouvant parmi ceux qui ont manœuvrer pour « arrêter » Alpha Condé en 1998. C’est bien la version de l’ancien ministre de l’Education nationale, l’auteur de ce livre polémique.

Interrogé dans l’émission « On refait le monde » à la radio Djoma fm, Dr Sékou Koureissy Condé dit être surpris par ce qui est écrit dans ce livre

« À vrai dire, j’étais surpris, non seulement par ce qui a été écrit, par celui qui l’a écrit et le moment auquel il a publié. Véritablement, il avait envie de tuer. Parce que, lorsque vous regardez l’histoire récente de notre pays, il n’y a pas une seule radio, il n’y a pas un seul site, il n’y a pas une seule télévision guinéenne, à ce que je sache, qui ne m’a pas interrogé ou posé des questions directement ou indirectement sur cet évènement-là, depuis 20 ans… l’évènement malheureux auquel vous êtes allusion, l’arrestation du professeur Alpha Condé a fait l’objet de beaucoup de débats. Il y avait combien d’avocats pendant le procès, au-delà des avocats, demandez à la commissaire qui était à l’aéroport, Mme Saran Kourouma…  J’ai toujours répété que je n’étais ni de près ni de loin, en aucun moment, même dans une simple commission d’enquête, mêlé à ce dossier, depuis 22 ans, je dis la même chose… », s’est-t-il défendu.

Propos transcrit par Makoura pour www.aelerteur.com