Après le lancement de la campagne du reboisement par l’ONG CIPAD-Guinnée à Bondabon dans la préfecture de Dubréka, la ministre de Droits et l’autonomisation des femmes s’est rendue sur le site samedi 7 août 2021. Il était question pour la ministre et sa délégation de venir soutenir cette action en plantant 5 arbres pour lutter contre la dégradation de l’environnement.

Dans son intervention, la ministre du Droit et l’autonomisation des femmes a tout d’abord encouragé et féliciter l’ONG CIPAD-Guinnée Hawa Beavogui, avant d’inviter les femmes à l’implication dans cette action de reboisement.

Nous savons que les femmes sont plus impactées par les effets de la dégradation de l’environnement notamment les sécheresses, les inondations et autres. Les femmes  sont au cœur de l’équilibre économique, sociale, sanitaire et environnementale. Les femmes supportent les foyers, elles sont plus impliquées, quand tu prends la collecte des bois, elles sont là, s’il y a la dégradation de l’environnement, elles sont plus confrontées à la pénibilité des tâches. Donc je les invite à s’impliquer davantage dans le reboisement. À cet égard, il est important que les autorités renforcent le rôle fondamental qui est revenu aux femmes et renforcer leurs implications dans la protection de l’environnement”, a-t-elle dit.

Et d’ajouter : ” on n’aime pas voir la dégradation poussée, les ressources en eaux et naturelles sont fortement endommagées. Il y a lieu de faire une prise de conscience, un sursaut national pour ne pas qu’à long terme qu’on soit confronté au processus de bio-dégradation”, a-t-elle ajouté.

De son côté, le Coordinateur de l’ONG CIPAD-Guinnée s’est réjoui de la présence de madame la ministre qui selon  lui est un engagement citoyen. “ C’est une satisfaction, je pense que Madame la ministre de l’autonomisation des femmes vient de démontrer son engagement citoyen. C’est un message très fort, on souhaite que les autres ministères fassent la même chose“, s’est il réjoui.

Il a ensuite lancé un appel à toutes les parties prenantes d’emboîter les pas de madame la ministre de l’autonomisation. ” Le problème de l’environnement, c’est un problème qui nous interpelle tous, il va falloir que les décideurs viennent voir eux même ce site qui est voie de disparition, c’est pourquoi on a impliqué toutes les parties prenantes. Si madame la ministre a donné le coup d’envoi pour venir symboliser par la plantation de 5 arbres, il va falloir que les autres ministères, ambassades et entreprises qui restent puisse s’activer“.

Le représentant de la jeunesse, Aboubacar Bondabon Touré a rassuré les organisateurs et la ministre du suivi de ces plantes et de veiller sur la forêt afin de mettre fin à des phénomènes qui dégradent la forêt.

Nous nous sommes engagés à préserver et encadrer cette zone reboisée. L’appel que nous voulons faire, c’est de nous aider à avoir les matériels pour pouvoir faire ce que nous pouvons pour ce site“.

À rappeler que les 13 et 14 août prochain, CIPAD-Guinée annonce la poursuite de ses activités dans la préfecture de Coyah.

Aimé Césaire Bah