Il n’est pas celui qui aura fait certainement de brillantes études dont les diplômes sont connus du grand public, mais son ascension fulgurante peut susciter des interrogations – comme s’il serait le seul « prince charmant », bien-aimé ainsi de tous les dirigés de ce pays – à se retrouver aisément dans les arcanes de chaque pouvoir en Guinée. Le cas Tibou Kamara mérite plus d’attention de la part des observateurs, qui prédisent, la main sur le cœur, sur l’avenir de nos dirigeants.

Autrefois, il vouait Alpha Condé aux gémonies dans nombre de ses écrits. Le « soutien-gorge », si on peut l’appeler ainsi à cause de ses relations avec les chefs, le fils de Dinguiraye gagne en galons – et s’est durablement implanté dans le dispositif de l’actuel régime. Il était très proche de Sékouba Konaté (dirigeant de la transition) – comme c’est le cas pour Cellou Dalein Diallo (opposant à Alpha Condé), Tibou Kamara, c’est comme un labyrinthe – difficile de deviner ses positions futures. Aujourd’hui, il est avec Alpha Condé – et assume bien son rôle de porte-parole du gouvernement Kassory Fofana. Il aura d’ailleurs gagné la confiance du président Alpha Condé au grand dam de certains militants du RPG. Des indiscrétions nous en disent que beaucoup, des proches du président ne lui feraient pas confiance. Tout peut être compris sous l’angle – c’est comme quand l’ennemi se transforme en héraut en faveur d’un homme qu’il pourfendait autant – c’était tout juste hier.

Ambition d’être Premier ministre ?

Même si certains regardants de son parcours avancent qu’il a eu une ascension fulgurante en peu de temps, cependant, ceux-ci ignorent certes la qualité en creux très particulière de l’homme. Quand les chefs aiment et renouvellent la proximité envers un homme – le sens commun doit s’en dire que cet homme pourrait changer le cours de l’histoire d’un pays, à travers les conseils qu’il donne aux chefs. Dans ces derniers temps, avant même que Kassory Fofana ne soit reconduit à son poste, des rumeurs faisaient Tibou Kamara déjà (Premier ministre) du gouvernement de la quatrième République. Mais ces vacarmes n’ont pas eu d’effet sur le chef de l’Etat à changer son Premier ministre, dont ce dernier lui est aussi resté fidèle depuis. C’est pour autant dire à l’opinion publique de ne pas être surprise quand un certain Tibou Kamara sera nommé demain comme Premier ministre – car sa position actuelle confirme cette prévision.

Par Makoura pour www.alerteur.com