Elle mériterait un prix pour avoir résisté face aux clameurs publiques. Malgré la révélation que la presse a faite à son sujet pour avoir prétendument détourné plus de [200 milliards de francs guinéens], Mme Zenab Nabaya Dramé aurait quelque de chose de très mystérieuse, parce que les clameurs publiques à son sujet ont fini par devenir une simple affaire d’été, et alors que des avis ont estimé qu’elle quitterait le gouvernement pour de bon.

Tous contre elle !

Nous ne sommes pas en France où des révélations de la presse ont pu emporter des personnalités, on pense notamment au cas de Jérôme Cahuzac ou à celui de Fillon, des personnalités du sommet de l’Etat qui ont fini par se faire vaincre par les tribunaux. En revanche, en Guinée, c’est le gouvernement qui défend une ministre contre l’opinion publique même si l’affaire a été ensuite portée devant les tribunaux. L’opinion publique se rappellera que le gouvernement, sous les auspices de Kassory Fofana, était solidaire de la ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi.

Sa reconduction comme ministre de la République prouve suffisamment qu’elle mériterait un prix, notamment pour avoir gagné face à l’opinion publique qui estimait qu’elle allait plier bagage et contre la presse qui a formulé mille critiques à son encontre. Enfin, elle mériterait de plus d’avoir le prix de « gouverner autrement ».

Makoura pour www.alerteur.com