L’actuel ministre de l’Industrie et des PME, Tibou Kamara, a livré des témoignages flatteurs à l’endroit du président Alpha Condé, vendredi 11 septembre, au cours d’une cérémonie réunissant des dignitaires et sympathisants du Parti au pouvoir, pour présenter au public le nouveau livre d’entretiens du président Alpha Condé, intitulé : « Une certaine idée de l’Afrique ».

Extrait : […] Monsieur le Premier ministre, vous avez la chance de servir un homme qui est très jaloux de son passé, de son histoire et qui est également ouvert sur l’avenir. C’est pourquoi vous verrez qu’autour du Président de la République, toutes les générations se retrouvent : génération d’idées, génération d’âges, génération politiques, et nous sommes fiers, à ses côtés, d’avoir partagé un peu de son histoire, de faire partie de son présent et peut-être même de contribuer à ses côtés, de façonner l’avenir qui se dessine avec la candidature qui n’est pas une candidature d’histoire dont la légitimité est établie par cette histoire, mais qui est une candidature d’espoir, d’avenir, de reconstruction de la Guinée autour des valeurs essentielles que nous avons en partage.

Je pense qu’il faut saluer la patience du Président de la République. La patience, c’est une vertu qui a disparu de notre société. Vous savez au temps du Président Alpha Condé, on devenait militant, leader, ensuite probablement Président de la République. Mais dans notre génération, on veut commencer par être Président, même pas ministre avant d’être militant. C’est pourquoi, allons à l’école du Président Alpha Condé qui est l’école d’aller étape par étape. Et je voudrais à ce propos dire aussi que le Président de la République a eu une vocation politique avant de prétendre diriger le pays. Mais beaucoup d’entre nous aujourd’hui ne se trouvent une vocation politique qu’après avoir accédé à une fonction ou surtout après avoir quitté les fonctions […] ».

Dian Bah avec (mediaguinee.net)