A la faveur de l’émission mirador de Fim fm, ce mercredi 15 septembre 2021, le leader Malien du Parti solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI) a souligné que le putsch contre Alpha Condé est classique et pro impériliste français. Par ailleurs, il considère la question du troisième mandat comme un débat de caniveaux, dira-t-il, l’œuvre des paresseux intellectuels africains qui se font des coups.

Concernant la possible implication de la France dans le coup d’Etat contre Alpha Condé, le panafricaniste révèle qu’au Mali, [qu’il a entendu que les français attendaient Alpha Condé au tournoi. Qu’ils l’ont aidé pour son premier mandat de venir au pouvoir et que de plus en plus qu’il s’est écarté de la politique économique de la France et qu’il s’est retourné vers des pays comme la Chine etc.] Avant de marteler qu’il a couramment entendu cela à Bamako et qu’on l’attendait au tournoi, qu’il ne finira pas son troisième mandat. A-t-il souligné.

Extrait : Je n’ai jamais livré de bataille contre un chef d’Etat africain qui veut faire un troisième mandat, un quatrième mandat ou un cinquième mandat. Mon combat a tout temps été l’expression du peuple qui ne doit souffrir d’aucune confiscation pour que les urnes puissent s’exprimer ce que le peuple veut.  Alors, on ne peut vouloir d’une chose et de son contraire. On ne peut pas dire que le peuple est le déterminant de la démocratie et refuser un référendum pour un troisième mandat (…).

Les consultations populaires doivent être faites régulièrement et la suite, il y a des occidentaux et des paresseux intellectuels africains, qui pensent qu’un troisième mandat est une forfaiture, une trahison, je dis encore ce n’est pas vrai. Ce qui est une trahison ou une forfaiture, c’est d’empêcher le peuple d’exprimer clairement. Merkel a fait combien de mandat ? On nous amène nous africains dans les débats de caniveaux. Ce qui compte aujourd’hui, c’est l’expression populaire, qui ne doit pas être sanctionnée, qui doit être libre et nous devons nous battre pour que nos élections soient libres et transparentes…

On a entendu au Mali que les français attendaient Alpha Condé au tournoi. Qu’ils l’ont aidé pour son premier mandat de venir au pouvoir et que de plus en plus qu’il s’écarte de la politique économique de la France et qu’il se retourne vers des pays comme la Chine etc. on a couramment entendu cela à Bamako. Et qu’on l’attendait au tournoi, qu’il ne finira pas son troisième mandat.  Je n’ai rien vu de l’extérieur d’un combat populaire, le coup d’Etat en Guinée n’est pas l’achèvement d’une révolte populaire…, qui porte des revendications populaires et qui ait crée le besoin d’intervention militaire. C’est un coup d’Etat classique qui n’a pas été porté par des revendications populaires. C’est un coup d’Etat pro impérialiste français…]

Par Makoura