L’agenda serait bien calculé. À l’approche de la présidentielle de 2020 dont certains proches d’Alpha Condé devraient être nourris de l’appétit politique, c’est dans cette contingence inattendue que les fiefs de l’actuel président se voient traverser par une crise juvénile qui réclame l’électrification de la contrée. Mais en dépit des appels des sages pour la fin des manifestations, pour le moment, un calme précaire règne à Kankan et à Siguiri, deux villes, traditionnellement acquises au RPG. Mais dans les coulisses, les accusateurs pointent du doigt certains cadres de la localité, qui sont aujourd’hui en « froid » avec Alpha Condé.

Il s’agit en premier de Dr Ousmane Kaba, qui s’évertuerait en remplaçant d’Alpha Condé dans la contrée, en outre, Lansana Kouyaté du PEDEN, est aussi pointé du doigt, la troisième personne, est Moustapha Koutoubou Sanoh, ancien ministre mais qui ne serait plus dans la bonne grâce du président Alpha Condé.

En Guinée, par expérience, les rumeurs se révèlent souvent vraies. Le mouvement pour l’électrification de la haute Guinée et la Guinée forestière n’est pas tombé du ex nihilo, apparemment, les jeunes gens sont bien organisés, et ne seraient pas prêts à baisser la garde. Il s’agit d’un arbre qui cache la forêt dont l’intéressé serait préparé pour se révéler au grand jour. Pour l’heure, retenons quand même que le bastion d’Alpha Condé est traversé par un vent de manif pour l’électrification de la contrée.

Makoura pour www.alerteur.com