Ils ont pour noms : Souleymane Condé et Youssouf Dioubaté, tous appartenant au Front national pour la défense de la Constitution (FNDC). Le tribunal de la première instance de Dixinn a finalement retenu mercredi un an d’emprisonnement et vingt (20) millions d’amende à l’encontre de ses deux opposants. Roger Bamba, décédé en prison, quant à lui, le tribunal a constaté que l’action publique est éteinte à son encontre. C’est la version donnée par leur avocat, Me Salifou Béavogui.
« Le tribunal a finalement retenu un an d’emprisonnement et vingt millions d’amende, le tribunal a constaté que l’action publique est éteinte à l’endroit de M. Roger Bamba, qui est décédé, et le tribunal a ordonné la restitution du véhicule qui appartient à un autre dans lequel M. Souleymane Condé a été interpellé…
Sur-le-champ, nous avons décidé de relever appel parce que pour nous c’est une mauvaise décision qui a été rendue, qui ne repose sur aucune base légale. Nous ne faisons pas des affirmations, parce qu’en réalité, la liberté d’opinion, la liberté d’expression, sont consacrées dans toutes les lois nationales et internationales. Et nous nous pensons qu’ils ont été simplement condamnés pour leurs opinions et pour leur opposition à l’époque à l’idée de toute modification constitutionnelle. Donc, nous avons relevé appel, nous avons systématiquement relevé appel, notre appel a été reçu au greffe, et nous sommes en train de prendre toutes les dispositions pour que le dossier de la procédure soit transmis dans les meilleurs délais à la Cour d’appel de Conakry pour que la bataille elle se poursuive. Nous pensons qu’à ce niveau nous aurons beaucoup d’espoir… », a déclaré Me Salifou Béavogui, un des avocats des prévenus.
Makoura pour www.alerteur.com