A l’occasion de la journée mondiale des droits de la femme, les responsables de l’ONG « Entre Prendre Ensemble et pas sans Elles » ont tenu une conférence de presse ce lundi pour parler du rôle et la place des femmes dans la quatrième République. 

Dans sa communication, la présidente de ladite ONG, Maïmouna Diakhaby a décliné les raisons de leur communication : « cette conférence a pour objectif de parler comment améliorer la participation et la représentativité dans les instances du gouvernement et dans les organes de délibérations ; tant qu’au niveau du Conseil d’administration du secteur privé dans les directions, mais aussi dans l’administration des marchés. Donc, voir comment améliorer le rôle et la place des femmes, également comment accroître leur participation dans ces instances parce que nous savons que cela pourrait être bénéfique tout permettra un développement durable inclusif à la Guinée », explique Maïmouna Diakhaby  

Poursuivant son intervention, elle dira que les femmes sont confrontées à d’énormes difficultés : « Les femmes guinéennes souffrent beaucoup de maux, puisque c’est la couche la plus touchée en termes de pauvreté. Elles sont également touchées parce qu’elles sont peu dans ces instances de décision. Nous avons vu dernièrement le président de la République a pris en compte les questions de la femme notamment dans la constitution ; une constitution féminine qui a permis d’interdire le mariage forcé, la mutilation génitale féminine… Nous sommes très heureuses à l’avancée significative en terme de loi. Maintenant nous voudrons qu’elles soient appliquées de façon durable pour que les guinéens jouissent pleinement de leurs droits », a souhaité la présidente. 

Parlant des perspectives, elle a défini certains axes notamment établir un partenariat avec les médias pour plus de visibilité sur leurs actions qui seront entreprises, à savoir l’éducation des femmes dans le domaine scientifique et technologique 

Par Oumar konaté