Dans l’imaginaire collectif de certains Guinéens – et vu la campagne pour la tenue d’un référendum en vue d’une nouvelle Constitution, notamment affichée par la majorité au pouvoir ; il serait difficile de ne pas croire prochainement à un tel scénario, qui consisterait pour le président de la République de convoquer, pour une nouvelle fois, le corps électoral pour la tenue du référendum. Mais voyant la lenteur des choses au niveau de l’exécutif, de ne pas vouloir se prononcer rapidement sur la question ; Aboubacar Sylla, (de l’opposant au chantre du gouvernement) prévient le chef de l’Etat Alpha Condé au cas où le référendum n’aura pas eu lieu.

« Ça serait extrêmement grave, que le président de la république recule face aux manifestations du FNDC parce qu’il y a une autre frange importante des guinéens qui veulent aller au référendum donc il ne peut occulter, brider ou faire l’impasse sur ces millions aussi de guinéens qui veulent eux d’une nouvelle constitution et qui pensent que cette constitution, elle n’a pas la légitimité et en plus, ne tient pas à leur projet de société. Donc ça serait très grave pour le président de la république… », affirme-t-il au cours d’une émission à la radio Djigui Fm.

    Alpha Barry