Ce n’est pas une surcharge auprès de nos lecteurs de revenir sur la primature à l’heure notamment de la quatrième République. Il y a un fait dont personne ne peut apporter le moindre démenti : la primature est au cœur d’une convoitise. C’est une situation nourrie d’une concurrence qui ne dit pas son nom entre les clans autour du chef ; les auteurs sont ceux qui veulent esquisser les stratagèmes possibles pour succéder à Alpha Condé. À leurs yeux, le poste de Premier ministre est à l’aune de ces ambitions. Mais dans tout ça, le chef ne prononce aucun mot. Dans la presse, des opinions crayonnent des probables portraits, des hommes et des femmes pour occuper le palais de la Colombe. Alpha Condé, quant à lui, sait qu’il ne doit pas défier le désir du peuple. Il envisagerait d’enlever les gangrènes au sein de son système pour redonner vie à sa gouvernance, et ce n’est pas pour rien Alpha Condé a demandé certains ministres d’aller remercier les militants à l’intérieur du pays.
Au RPG, selon nos informations, des voix les plus basses allument la flamme d’à côté. L’actuel occupant de la primature est traité d’un homme ambitieux. Nul besoin de rappeler au public qu’il a fait fondre son Parti au RPG dans le but d’obtenir le poste de Premier ministre. Face à cette perspective, les rivaux s’activent pour asphyxier dans l’œuf cette appétence. Les noms comme Dr Mohamed Diané, Mama Kanny, Malick Sankhon, Kiridi Bangoura, sont entre autres cités dans la presse pour occuper la primature. D’autres sources nous révèlent aussi le risque du mécontentement au sein de la majorité en cas de maintien de Kassory Fofana, et que certains militants de la majorité vont froncer les sourcils si un nouveau Premier ministre ne voit pas le jour.
Makoura pour www.alerteur.com