« Il n’y aura pas de chasse aux sorcières. » C’est pour reprendre en peu la phrase phare du président de la transition, Mamadi Doumbouya aux premières heures du coup d’Etat contre Alpha Condé. « La justice sera la boussole », c’est aussi la rengaine des putschistes qui ont renversé l’ancien président de la FEANF qui s’était octroyé le troisième mandat dans le but de mener à bien les ambitieux chantiers qu’il avait entamés. Mais son sort sera aussitôt scellé à l’image de Mamadou Tanja du Niger, renversé aussi par les militaires.

Selon des témoins oculaires à Conakry, plusieurs drones continuent à surveiller les résidences des citoyens et des cadres de l’Ancien Régime. Une situation qui peut générer tant d’interrogations si le CNRD ne renoue pas enfin avec « la chasse aux sorcières. » Des avis estiment que la junte devrait communiquer pour clarifier la nature de cette surveillance des maisons des citoyens. Cependant, les putschistes estiment que la transition en cours devrait faire entrer la Guinée dans une nouvelle ère d’espoir…

Nous y reviendrons !

Par Saran Camara