Les représentants de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) en synergie d’action avec la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ont tenu un point de presse ce lundi 21 octobre à Conakry pour annoncer le report de la date des élections législatives en Guinée. M. Kenon Coulibaly, représentant de l’OIF, a expliqué les raisons fondées de ce report : « la République de la Guinée a décidé de se doter d’outils modernes sur le plan technologique de conduite des opérations électorales ; un nouveau logiciel a été acquis par la CENI, et ce logiciel est en cours de la mise en œuvre. Cette avancée technologique est une nécessité, un travail très important….Nous avons procédé à une évaluation et cette évaluation nous a amené à établir que le chronogramme qui avait été proposé par la CENI était difficile à mettre en œuvre. Cette date du 28 Décembre pour la tenue des élections législatives est à reconsidérer. Elle est difficile de mettre en œuvre, ainsi la CENI elle-même travaillera pour approfondir les diligences qui sont en cours pour le déploiement des équipes pour l’enrôlement et toutes ses opérations préparatoires pour la collecte des données. La CENI continuera sa réflexion également afin de déterminer un nouvel agenda concernant les consultations  électorales pour l’élection des députés… ». Répondant la question des journalistes, le président de la CENI, Me Salifou Kébé a dit entre autres : « je vais retourner à la CENI pour demander une plénière, lorsque nous débattrons et qu’il n’y a pas de consensus entre nous, nous procédons à un vote. Si la majorité des commissaires se prononcent en faveur d’une date, je peux aller sur cette date… ». À rappeler, aucune date n’est pour l’instant prévue pour la tenue des législatives en Guinée. Oumar Konaté 621 07 74 46