En marge d’une conférence de presse ce mercredi 29 janvier, à laquelle le président du Rassemblement Pour la République, Diabaty Doré a participé aux côtés d’autres candidats en lice pour les élections législatives du 16 février prochain, interrogé à l’occasion par notre reporter, le leader du RPR a réagi par rapport à la demande des leaders religieux au président Alpha Condé de repousser à une date ultérieure les élections législatives, Diabaty Doré répond que ce n’est pas quelques jours des élections qu’on dit qu’il faut reporter.

« Les religieux ont fait une déclaration avant-hier et à l’issue de ça, les partis qui participent aux élections législatives du 16 février se sont appelés pour se retrouver. Il est important qu’on vienne à la presse pour donner des explications par rapport à la déclaration de nos leaders religieux.

 On les respecte beaucoup, parce qu’ils sont dans leur droit si ça ne va pas dans un pays. Je crois aujourd’hui les religieux ont un droit de prendre leur bâton de pèlerin pour apaiser les tensions. Je crois que c’est important. Mais ce que nous devons savoir aujourd’hui, ils sont venus à quel moment ? Parce que nous sommes dans le processus ; ils nous restent encore 18 jours du jour J des législatives – et la crise-là ne date pas d’aujourd’hui ni avant-hier. Cela fait des mois maintenant que nous sommes en crise par rapport à des manifestations. Nos religieux sont venus tardivement, parce que le processus est engagé depuis fort longtemps, c’est en ce moment qu’ils devraient se lever pour dire stop. Ce n’est pas quelques jours des élections qu’on dit non qu’il faut reporter. Reporter par rapport à quoi ? Pour permettre aux autres de venir ? Non ! Participer à une élection est un droit, et ne pas participer est aussi un droit (…) », a déclaré Diabaty Doré.

Lire la vidéo !

Propos recueillis par Mamadou Dian BAH