Selon le décret du président Alpha Condé, la date du 18 octobre 2020, notamment proposée par la CENI, est confirmée. La dynamique en cours du côté de la mouvance présidentielle (RPG arc-en-ciel) présage dans le vif la tenue inéluctable du scrutin présidentiel prévu comme à la date indiquée.

La marche quotidienne du FNDC qui se bat contre un éventuel troisième mandat d’Alpha Condé semble, à son tour, balafré par manque d’union en son sein. Ses leaders comme Dr Ousmane Kaba et Elie Kamano, annoncent déjà leur partition à la prochaine élection présidentielle. Aux yeux de l’opinion publique, ce fait constitue déjà une première victoire du camp présidentiel, qui est conforté dans sa position de ne pas être seul dans une compétition sans adversaires majeurs.

Depuis le début de la révision sommaire des listes électorales, un des vice-présidents du Parti de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo, s’agissant de Chérif Bah, ce dernier avait exhorté ses militants à se faire enrôler. Il s’agit d’une situation qui ne va pas sans moult interprétations de la part de l’opinion publique de douter des propos tenus par des ténors de l’opposition.

Pour l’instant, ce qu’on peut dire à propos : selon des informations glanées par alerteur.com, la dynamique de l’heure du Parti UFDG de Cellou Dalein Diallo reste celle de participer à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 ayant pour candidat Cellou Dalein Diallo. Une éventualité qui corrobore « le deal du siècle » entre Alpha et Cellou pour la tenue paisible du scrutin prochain.

Makoura pour www.alerteur.com