Dansa Kourouma, un très proche du CNRD ?

Votre quotidien enquête désormais sur les proches du CNRD dont les fonctions ne sont pas connues du grand public, mais qui déambulent autour du président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya. Dans ce registre, le visage d’un personnage connu du grand public est découvert par de nombreux candidats qui démarchent pour avoir des fonctions.

Selon des sources concordantes, Dr Dansa Kourouma est l’un des nombreux autres conseillers non officiels qui chérissent les membres de la junte au pouvoir en Guinée. Cependant, des sources bien informées confirment qu’il est aussi ce personnage qui entretient au palais Mohammed V des postulants désirant avoir des fonctions dans l’administration. D’autres sources définissent également ce lien étroit auprès de la junte en raison de son amitié avec l’actuel chef d’état-major de l’armée, le colonel Sadiba Coulibaly, qui serait son ami de promotion.

Depuis le coup d’Etat du 5 septembre 2021,  » le discours de Dansa Kourouma va dans le sens de flatter les efforts de la junte, et critique davantage la gestion du président déchu Alpha Condé  », comme révèlent certains politistes. Le personnage est aussi celui dont l’organisation (CNOSCG) finance actuellement un comité de défense de la transition (CDT) qui a été récemment créé pour la réussite de cette transition.

Son intervention lors de la rencontre entre le président de la transition et les acteurs de la société civile, illustre davantage son soutien en arrière-plan pour le CNRD.

Il dit : « Nous allons mobiliser toutes nos forces à l’intérieur du pays et à l’étranger pour que les idées lumineuses puissent germer pour aider la transition à pouvoir trouver du contenu qui puisse répondre aux aspirations du peuple de Guinée et qu’enfin, qu’on puisse résoudre que cette transition soit la dernière transition que la Guinée puisse avoir, parce qu’on a eu beaucoup de transitions qui n’ont pas été à la hauteur des attentes de la population guinéenne.

Nous sommes derrière vous, nous sommes avec vous dans cette marche qui est difficile, car la responsabilité d’un pays, c’est quelque chose de très difficile. Mais vous pouvez compter sur notre bonne foi, notre expérience que nous sommes tous ensemble aujourd’hui, nous allons se donner la main pour que la Guinée puisse sortir de cette transition, dans de très bonnes conditions… », a-t-il souligné.

 

Par Oumar KEITA