Paumé et pressé, le petit patron au petit pied, Kaba Guiter, rêve déjà de prendre le contrôle du futur patronat guinéen réunifié. Alors que les pourparlers sont à peine engagés, le sieur Kaba Guiter fait courir le bruit d’avoir été désigné comme le patron des patrons. Faux ! D’ailleurs, une certaine presse soudoyée, qui a affiché la vraie fausse information sur son site, a retiré cette infox.

Le site d’information Mosaiqueguinee du très corrompu Aboubacar Diallo en a fait son choux gras ce vendredi : la vraie fausse désignation de Kaba Guiter comme « futur président du futur patronat réunifié ». C’est tout dire !

Encore, fallait-il attendre la fin des pourparlers et des travaux de réunification enclenchée pour évoquer une quelconque désignation ? Mais certains patrons, en crise d’autorité, mettent déjà la charrue devant les bœufs. Sans doute peaufinent-ils une stratégie pour mettre en coupe réglée le patronat en gestation, compromettant du coup toute chance de réunification ?

Il y a quatre patronats en Guinée, dont la création a été permise par le pouvoir moribond d’Alpha Condé durant son triste règne. Le dictateur déchu, qui divisait pour régner, ne souffrait pas de faire affaire avec le seul vrai patronat, CNP-Guinée, présidé par Elhadj Mohamed Habib Hann.

D’où la création, pêle-mêle, de pseudo-patronats pour satisfaire les caprices du pouvoir ségrégationniste d’Alpha Condé.

Aujourd’hui, les choses sont claires : Il faut impérativement réunifier toutes ces composantes tentaculaires afin d’en faire un seul organe central. Si les travaux de réunification ont démarré, force est de reconnaître qu’aucune personne n’a été désignée, encore moins élue comme président.

C’est en cela que les gesticulations de Kaba Guiter sont condamnables. Assoiffé d’autorité et de pouvoir, ce géant au pied d’argile s’agite de tous les côtés, distillant mensonges et contre-vérités et compromettant dangereusement la perspective d’unification que les autres appellent de tous leurs vœux, dans le seul but de fortifier l’organe de décision en gestation.

De son côté, imperturbable et serein, Elhadj Mohamed Habib Hann a écrit au Président de la République, Chef de l’État, pour flétrir les dérapages dont Guiter et cie se rendent coupables. Comme le Colonel Mamadi Doumbouya n’est pas Alpha Condé, il faut s’attendre à ce que la raison prévale sur les rêveries d’un petit patron solitaire, que les populations détestent au plus haut niveau, pour ses pratiques économiques incestueuses. D’ailleurs, n’ont-elles pas vandalisé ses installations dans l’arrière-pays ? Kaba Guiter ferait donc mieux de se réconcilier avec la population guinéenne au lieu d’ouvrir un autre front duquel il sortira de toute façon perdant.

Sambegou Diallo pour Guinee7sur7