Une semaine après sa rencontre avec les officiers de la police judiciaire, le procureur général de la Cour d’appel de Conakry, Charles Wright a rencontré ce vendredi 21 janvier 2022 les huissiers de la justice. Cette rencontre avait pour but de parler sur la nouvelle orientation et les difficultés dans l’exécution des décisions de justice.

’Nous sommes dans un processus de réforme pour pouvoir apporter des solutions adéquates liées à l’exécution de décisions de justice. En la matière aujourd’hui, il faut que les acteurs que sont les huissiers de justice, les procureurs d’instance et le procureur général puissent se rencontrer pour identifier les problèmes réels qui sont liés à l’exécution de décisions de justice’’, souligne Charles Wright.

De poursuivre, il admet que : ‘’ Lorsque les huissiers de justice partent pour exécuter les décisions de justice, les citoyens se lèvent pour s’opposer avec violence, alors qu’ils oublient qu’il y a eu auparavant toute une procédure qui a abouti à la dernière décision. Si nous sommes d’accord désormais que l’action de tout citoyen doit être orienté vers la justice et par la justice. Il faut qu’on admet que lorsqu’une décision de la justice est rendue de manière contradictoire et qu’en dernier essor, la personne qui a gagné un procès puisse quand rentrer dans la jouissance de son droit. Mais lorsqu’il dit quand vous exécutez, ça fait bruit dans le quartier mais, je suis désolé. Les décisions de justice sont rendues au peuple de Guinée pas au nom du procureur général ni au nom des procureurs d’instance’’.

Pour mettre terme à son intervention, il précise aux citoyens, ‘’lorsque vous voyez un huissier de justice sur le terrain sachez qu’il est là dans le cadre de l’exécution de la décision de la justice. Arrêtez de jeter des pierres, arrêtez de vous opposer de vous opposer avez violence. Si vous estimez que l’huissier la décision qu’il est en train d’exécuter n’a pas acquis avec l’autorité de la chose jugée mettez-vous en rapport avec le procureur général pour remonter l’information. Désormais aucune réquisition de la justice ne sera signée si le dossier ne dénote pas que la décision rendue est exécutoire.’’

 

Oumar konaté pour alerteur.com