La Guinée est agitée par une crise née de la volonté du président Alpha Condé de doter la Guinée d’une nouvelle Constitution. Les acteurs qui s’opposent à ce projet sont issus d’une entité appelée Front national pour la défense de la Constitution (FNDC). Quelques acteurs politiques de l’opposition sont aussi dans le FNDC. Outre la défense de la Constitution, le FNDC est contre un éventuel troisième mandat de l’actuel président guinéen.

Mohamed Ibn Chambas, qui est le représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), est arrivé à Conakry lundi 27 janvier pour reprendre les négociations avec différents acteurs de la crise guinéenne.

Au sortir de sa rencontre avec les membres du FNDC, Mohamed Ibn Chambas a révélé à la presse qu’il était venu échanger avec les responsables de la coordination du FNDC pour leur transmettre les préoccupations des Nations-Unies concernant les violences, les tueries, les violations des droits, la destruction des biens publics et privés en cours en République de Guinée.

Le FNDC avait appelé la semaine dernière le peuple de Guinée pour une désobéissance civile. En moyenne Guinée et quelques fiefs de l’opposition dans la capitale Conakry, cet appel a été suivi, entraînant de dégâts d’édifices publics et de pertes en vies humaines.

Au cours de sa rencontre avec le FNDC,  Mohamed Ibn Chambas  a rappelé qu’il était porteur d’une lettre du secrétaire général des Nations-Unies (c’était lors de sa récente visite en Guinée, novembre 2019).  Cette lettre disait depuis au mois de novembre de plaider pour la libération des leaders du FNDC qui étaient arrêtés, et cette missive indiquait aussi d’instaurer le dialogue constructif autour des élections… et l’apaisement politique.

À rappeler qu’au cours de ces mêmes échanges, l’agent onusien a invité le FNDC à s’abstenir de tout acte de violence dans leurs activités…

Alpha BARRY