Le vice-président chargé de l’éducation au sein du Conseil National du patronat de Guinée CNP-Guinée, s’est exprimé sur la question d’un patronat unifié, qui a été présenté au président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, le vendredi dernier au palais roi Mohammed V.

Très déçu des personnes impliquées parce que leur entité patronale dont le président est Habib Hann n’a pas été associée et concertée afin de trouver un consensus entre les différentes structures patronales, Pour leur unification, pour qu’il existe désormais un seul patronat en Guinée.

Le fondateur de l’institut privé de santé de Dubréka, membre influent de la branche patronale dirigée par Habib Hann. Affiche sa frustration

« Nous voulons à ce que nous soyons appelés comme les autres chaque fois quand on tient les réunions, nous nous somme écartés. Même la fois dernière j’ai signalé ça au ministre du commerce à l’hôtel Kaloum. Je lui ai dit à chaque fois nous apprenons à la volée qu’il y a eu la réunion au sein de l’organisation parce que nous sommes complètement écartés. Je lui ai demandé une doléance afin que nous aussi nous soyons appelés parce qu’il y a 4 patronats dont 2 CNP. Mais nous avons constaté à chaque fois nous sommes écartés des réunions. C’est dans le sens-là que nous aussi nous avons dit que ça ne marchera pas. Lors de la réunion d’avant-hier, les 3 autres patronats se sont présentés en disant qu’ils se sont concertés sans nous et présenter un bureau Donc pour ce fait, nous avons dit que nous ne sommes pas d’accord et c’est ça qui fut fait encore hier à la présidence. Nous ne sommes pas d’accord. D’abord nous avons fait une déclaration donc nous comptons voir la réaction du chef de l’État. »

Poursuivant son intervention, le vice-président chargé de l’éducation au conseil national du patronat de Guinée, el hadj Bakary Fofana Diawara renchérit : « Nous voulons qu’il y ait un seul patronat en Guinée parce que c’est l’objectif du pays. S’il y a un seul patronat aujourd’hui, ça va marcher. Imaginez ça fait 7 ans rien n’a marché, il y a 2 CNP, Il y a 4 patronats en Guinée, ce n’est pas normal. Dans les autres pays il y a qu’un seul patronat pourquoi pas chez nous. Pour être élu président du CNP-GUINÉE, cela dépend des fédérations membres. Nous avons 41 fédérations au sein de notre patronat. Ce sont ces autres patronat-là qui se sont dissociés de nous. Donc si c’est comme ça que ça se passe au sein de l’organisation, nous allons partir au congrès, il n’y a pas de problème et là, le congrès va nous séparer. Ce sont des manœuvres qui sont en train de faire pour nous écarter mais, cela ne marchera pas parce que nous avons la majorité des fédérations avec nous. M Habib Hann est presque la quatrième année de son mandat. »

Pour terminer, el hadj Bakary Diawara demande toujours d’être aussi consulté. « Nous sommes complètement écartés, il n’y a pas eu de consultation, ni rien. Alors ce sont ces 3 personnes-là, ces têtes-là qui se concertent, qu’ils vont présenter au nom du patronat. Mais c’est faux pourquoi, parce que nous, nous ne faisons pas partir, de l’organisation. J’ai signalé ça au Ministre. Vous voyez à chaque fois qu’ils cherchent à nous écarter. Pourtant nous avons les 41 fédérations membres. Mais si ça ne marche pas, nous allons partir au congrès et là ils vont voir. C’est le congrès qui va nous séparer. »

 

Mamadou Dian bah

 628 56 84 52