Souvent, on sent venir l’orage qui entortille les grands arbres en forêt. Si le président Alpha Condé a été un moment donné « esseulé » sans guide fidèle au lendemain notamment de sa réélection en 2015, cette fois-ci, ses guides parmi les fidèles semblent avoir pris leur responsabilité autour de lui. Le dernier fait le plus saillant dans ce combat ténébreux pour être aux côtés du chef, est la création par un arrêté du ministre d’État, chargé des affaires présidentielles, Dr Mohamed Diané, de la commission nationale de l’investiture du président de la République, dont entre autres, qui va s’activer dans la préparation et l’organisation des cérémonies liées à l’investiture du président Alpha Condé, prévue à la date du 15 décembre prochain.

Qui sont ceux qui ont gagné des galons ?

Sans surprise, le ministre d’Etat, chargé des affaires présidentielles, Dr Mohamed Diané, revient en force après un moment d’absence auprès du président Alpha Condé. Par contre, le directeur de cabinet du président, Ibrahima Kalil Kaba, semble relégué en bas du tableau jadis l’autre homme fort du président. El hadj Papa Koly Kourouma, revient aussi en force, qui semble allumer la flamme de la fidélité aux côtés d’Alpha condé. Bah Ousmane, allié politique par excellence du président Alpha Condé, garde toujours sa position dans l’appareil étatique et continue de bénéficier la bonne grâce du président. Le chef protocole, Mamadi Sinkoun Kaba, gagne des galons, et surtout pèse dans l’orientation du chef. Naby Kiridi Bangoura, secrétaire général à la présidence de la République, quant à lui, garde encore ses points. Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’emploi, a aussi empoché des points à cause de sa parole donnée au chef. Aboubacar Sylla, l’actuel ministre des Transports, tient bon dans un dispositif où il se sent à l’aise.

Makoura pour www.alerteur.com