La 18ème édition du Festival National des Arts et de la Culture (FENAC) a été officiellement lancée ce lundi 16 décembre 2019 à Conakry. Placée sous le thème « la consolidation de la paix» ; elle est l’initiative du ministère des Sports, de la culture et du Patrimoine historique. Cette cérémonie d’ouverture a été présidée par le président de la République professeur Alpha condé.  

Dans son intervention, le ministre de la Culture, Sanoussy Bantama Sow, a dit que les Arts et la culture ont toujours permis à la Guinée de renforcer son unité. « La culture, en tant que valeur identitaire, rassemble tout peuple ; elle est le garant de l’unité nationale et la cohésion sociale. Elle détermine la capacité des communautés et des individus à coexister ; à s’accepter dans leurs différences. En Guinée, artistes et communicateurs traditionnels, par leur savoir et la maîtrise de la parole, ont toujours joué un rôle déterminant dans la mobilisation des populations en faveur de la liberté, de la paix et de l’unité nationale… ».

En continuant son discours, il a rappelé les raisons de l’organisation d’un tel festival. « Le Festival National de la Culture pour la consolidation de la paix est une manifestation artistique et culturelle qui se fixe pour objectif, la réhabilitation, la promotion et la valorisation des mythes, Contes, bref, l’ensemble des savoirs traditionnels qui unissent nos communautés. À ce titre, il constitue une dynamique artistique et culturelle de prévention des conflits pour la consolidation de l’unité nationale et de la paix. Il vise à donner les repères, mais également de nouvelles sources d’inspiration au soutien par rapport à la paix et à l’unité nationale», souligne le ministre Bantama Sow.

Prenant la parole à cette occasion, le président de la République, Pr. Alpha condé, a fait savoir que les Arts et la Culture ont toujours été source de paix et de cohésion sociale en République de Guinée. C’est pourquoi, il a d’ailleurs pris l’engagement solennel de décorer les anciennes gloires de la culture guinéenne – et de leur accorder une indemnité mensuelle. Il s’agit notamment de Hamidou Bangoura, Moussa Célestin Camara, Sékouba Kandja Kouyaté, Mamadou Aliou Barry, et Sory Kandja. « Les décorations sont bien, mais nous allons désormais leur accorder une indemnité mensuelle. Un peuple, c’est sa culture. La culture est le symbole d’un peuple. C’est la culture qui fait qu’on peut parler d’un peuple. Un peuple sans culture est un peuple sans histoire. (…) Empêcher un peuple de développer sa langue, c’est d’empêcher un peuple de développer sa culture. C’est pourquoi, qu’on soit d’accord ou pas, il faut reconnaitre que la première République, à travers la culture, a fait la fierté de notre pays à l’étranger… », a affirmé le chef de l’État.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat a expliqué que durant  ces trois jours de manifestation artistique et culturelle, qu’on verra la Guinée dans toute sa diversité culturelle. Comme  par exemple, la culture Baga est une des cultures les plus importantes de l’Afrique. Nous devons préserver nos cultures. Elles font notre fierté.

À rappeler que cette manifestation artistique qui s’est ouverte lundi 16 décembre sera clôturée à partir du 19 décembre.

 

 

Oumar Konaté