C’est du moins l’annonce faite par le président de la Nouvelle génération pour la République (NGR) s’agissant d’Abé Sylla après la proclamation des résultats définitifs donnés par la Cour constitutionnelle et donnant Alpha Condé vainqueur avec 59,50% des voix.

Dans une déclaration, lue face à la presse mardi 10 novembre, le patron de la NGR dit qu’il ne reconnaît pas les résultats de l’élection présidentielle du 18 octobre, dont il qualifie: « taillés sur mesure ». Et Abé Sylla a aussi attaqué les institutions de la République impliquées dans le processus électoral. « La CENI et la Cour constitutionnelle ont failli irrévocablement leur devoir démontrant leur incapacité totale de respecter et faire respecter la loi. »  « Ces deux organismes ont clairement montré qu’ils sont complément inféodés par le pouvoir en place et n’ont aucune capacité de jugement clair… ils ont contribué sciemment à la victoire du pouvoir, ceci est clair dans le comportement de la Cour constitutionnelle, qui non seulement, a été incapable d’imposer à la Ceni de respecter l’ordonnance demandant la remise d’une copie du procès-verbal à chaque parti politique qu’elle a émis elle-même.  Mais cette Cour constitutionnelle a osé rectifier les résultats donner par la CENI pour améliorer le score du président sortant tout en rejetant les recours déposés par tous les autres partis politiques… », a-t-il déclaré.

Propos recueillis par Dian Bah