Conakry 03 décembre 2019, la mission conjointe d’observation Électorale de la Diaspora africaine en Europe et du Groupe agir Europe-Afrique, ont tenu une déclaration autour du projet du référendum constitutionnel en débat en Guinée.

La mission conjointe d’observation Électorale de la Diaspora Africaine en Europe et du Groupe Agir Europe-Afrique qui suit avec attention l’actualité politique de la Guinée, a donné sa lecture ce mardi sur situation politique guinéenne.

Dans sa déclaration, Louis Philippe Diffo secrétaire permanent de la mission a tenu préciser : « s’agissant du projet constitutionnel, il est important de rappeler que la constitution du 7 mai 2010 qui est en vigueur en Guinée a été promulguée par le président de la République par intérim, le Général Sekouba Konaté…Aujourd’hui, l’initiative du référendum constitutionnel qui est la manifestation la plus achevée de la souveraineté du peuple et qui devrait pour cela bénéficier du soutien des Guinéens et des peuples frères de la Guinée, semble être contre toute attente dénigrée, attaquée, vilipendée, diabolisée rejetée par des personnes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ce pays».

De poursuivre, Louis Philippe a lancé un message d’apaisement :« les différents partis politiques à lancer un appel à l’apaisement et à la non-violence à l’endroit de leurs militants et sympathisants, ce qui pourrait considérablement désarmer les esprits et contribuer à rétablir cette atmosphère calme et conviviale qui a toujours prévalu en Guinée. Également, elle interpelle les médias internationaux, particulièrement la radio France Internationale sur son traitement tendancieux de la question du référendum en Guinée… »

Avant de mettre un terme à son propos, la mission conjointe d’observation électorale et de la Diaspora africaine en Europe et du Groupe Agir Europe-Afrique appelle le peuple guinéen à ne pas se laisser manipuler par ceux et celles qui cherchent toujours la moindre occasion pour l’éloigner de l’essentiel. Mais à se retrouver autour de ce projet du référendum constitutionnel, a lui donner vie ensemble, à faciliter les préparatifs et l’organisation – et à y participer massivement pour affirmer sa souveraineté et son indépendance.

 

 

Oumar konate pour alerteur.com