Les contestations dans le fief du pouvoir sont des déboires que les partisans n’avalent pas si facilement. On le croyait mort ou étouffé. Le ”mouvement citoyen pour l’électrification de la haute Guinée” revient une nouvelle fois au-devant de la scène, en dépit également de nombreux déplacements des ressortissants de cette localité sur les lieux qui, par le passé, sont personnellement intervenus en vue de mettre fin à tout mouvement. Mais selon notre correspondant basé à Kankan, les velléités de contestation pour l’électrification de cette zone vivent encore dans les esprits.


Une manifestation était prévue le 29 mars 2021 dans ce sens. Mais les sages de la localité se sont interposés pour faire comprendre aux jeunes selon le terme utilisé que c’est ‘’Dieu qui donne le courant’’. Une déclaration a été faite aussitôt par les contestataires le 28 mars 2021 pour surseoir à leur manif. Ironie du sort, le leader dudit mouvement pour l’électrification de la haute Guinée, Ousmane Kaba dit M’bia a assuré à notre rédaction qu’il a failli être arrêté par la police, mardi 29 mars 2021, et de confirmer dans plusieurs médias de la place que les policiers ‘’étaient au nombre de quatre, mais il y a une personne parmi eux qu’il connaît et que ce dernier est un officier, qu’ils étaient dans une voiture rouge Nissan’’. M’bia affirme également qu’il a été blessé, et sa moto a été emportée, y compris son sac contenant quatre millions et une chemise.

Le désormais fugitif ajoute : ‘’J’ai informé les sages parce que je pensais que c’était leur coup monté, ils n’ont rien dit encore et s’ils ne réagissent pas, je vais passer à autre chose. Je ne peux pas déposer la plainte car je ne connais pas tellement les agresseurs-là. Je ne vais pas gaspiller mon argent’’, a-t-il conclu.

Par Saran Camara (avec la rédaction)

Tel :621 51 87 59