Kankan, la deuxième plus grande ville du pays de la Guinée souffre d’un manque d’eau potable à la pompe. Les citoyens témoignent que cette situation se reproduit une fois la saison sèche arrivée. C’est le cas de Hadja Ténin Traoré, résidente au quartier briqueterie, elle est parmi les familles touchées par ce manque d’eau potable de la SEG.

« Cela fait environ deux mois qu’on est privé d’eau par la SEG, dans notre quartier. On souffre vraiment, nous les femmes de ce quartier. Je sais pour quoi je parle de cette situation parce que, moi j’ai un puits dans ma concession. Dès après la prière de l’aube, quand j’ouvre les portes de chez moi, c’est la ruée totale pour venir chercher de l’eau », a-t-elle témoigné.

Une autre citoyenne, Sarata Camara, résidente au quartier Korialén, à quelques pas du siège régional de la société des eaux de Guinée (SEG), rencontrée dans ces tourments, elle affirme à son tour que : « Cela fait également trois mois que l’eau ne vient jamais à la pompe dans le quartier Korialén. Du coup, on est obligé de faire le tour des points de forage de la ville, pour ne pas mourir de manque d’eau ».

Pour finir, elle lance un cri de cœur à l’endroit du directeur de la SEG de Kankan.

« Nous demandons au directeur de la SEG qu’il ait pitié de nous, les femmes ont trop souffert, qu’il ait pitié, et nous envoyer de l’eau à la pompe »

Nos tentatives ont échoué pour que le directeur régional de la SEG donne sa version des faits liée à cette situation.

Saran Camara, correspondante à Kankan

Tel: 621 51 87 59