Investi ce mardi 15 décembre 2020 pour un premier mandat de la quatrième République et devant un parterre de douze (12) chefs d’Etat au niveau africain, des Premiers ministres et des délégations des pays amis de la Guinée, le président Alpha Condé a tenu un discours qui rassemble et rassure davantage les Guinéens.

Il réitère son engagement de gouverner autrement, et définit cette volonté de travailler pour les couches les plus vulnérables et en appelle également les ministres et hauts cadres, des fonctionnaires d’être au service du peuple et interdit à ceux-ci d’être à leurs propres services et aux services de leurs familles.

Alpha Condé dit qu’il est fier d’être guinéen et d’appartenir à un peuple qui fut présent à tous les rendez-vous de son histoire ; un peuple libre, fier et qui est farouchement attaché à sa souveraineté.

« Le 18 octobre dernier, les Guinéens en se rendant massivement aux urnes, dans la sérénité, la discipline pour élire leur président de la République, ont fait le choix de la démocratie et la paix pour leur pays. Des Guinéens, des femmes et hommes patriotes ont administré à la face du monde la preuve de leur volonté de privilégier l’intérêt national, quel que soit l’enjeu. Ils ont également montré une capacité de dépassement de soi pour mettre la nation au-dessus de tout et de tout le monde », a-t-il aussi affirmé.

Sur le plan africain, Alpha Condé réaffirme que la Guinée choisit librement son chemin, la voie de son destin. « Le peuple de Guinée reste fidèle à son histoire et sa vocation naturelle de prôner l’égalité entre les Etats et défendre aussi la souveraineté de tous les peuples du monde ».

Pour Alpha Condé: « dans la réalisation de notre idéal commun, personne ne sera oubliée. Aucune partie du pays ne sera exclue. Chaque guinéen aura sa place. Car c’est l’ensemble que nous pourrons surmonter des difficultés d’aujourd’hui et de relever des défis de demain. » Et martèle aussi son engament pour le dialogue. « Je crois profondément aux vertus du dialogue et la concertation. Et j’ai acquis depuis longtemps la conviction que la Guinée se fera avec tous les Guinéens mais chacun va respecter la loi et bannir de ses propos et de ses actes la violence afin que notre pays demeure une société de liberté et de responsabilité. Pour cela j’exhorte chacun d’entre vous à oublier le passé qui divise au profit d’un avenir d’unité et d’espérance. C’est un devoir qui incombe à chacun d’entre nous (…) ».

Makoura pour www.alerteur.com